Sélectionner une page

Le conseiller régional et conseiller municipal trébéen du RN a pour suppléante Laure-Emmanuelle Philippe, elle aussi élue régionale et conseillère municipale à Leucate.

Ce vendredi 11 septembre, c’est à 18 h que s’achèvera la période de dépôt des candidatures pour les élections sénatoriales du dimanche 27 septembre: dans l’Aude, deux sièges sont à pourvoir, six ans après l’élection de Roland Courteau et Gisèle Jourda.

 

Le Rassemblement national (RN) sera dans la course avec le responsable départemental Christophe Barthès: le conseiller régional et élu trébéen aura pour suppléante Laure-Emmanuelle Philippe, la conseillère municipale de Leucate, elle aussi élue à la Région Occitanie.
A la différence de 2008 et 2014, le RN a donc fait le choix de ne présenter qu’une seule candidature: décision prise « en accord avec la direction nationale, précise ce jeudi 10 septembre Christophe Barthès. Pour ne pas diviser les voix, tout d’abord, mais aussi pour tenir compte des conditions de remboursement pour les dépenses de campagne, avec un seuil qui est fixé à 10% des voix exprimées « .

 

Si Christophe Barthès affiche ces précautions, en faisant du RN le « candidat du localisme et de la défense de la ruralité » , c’est que le parti de Marine Le Pen n’a guère d’illusions à se faire: « Nous n ‘ avons une quinzaine de grands électeurs estampillés RN »  , rappelle Christophe Barthès. Une limite qui, en 2014, avait valu aux deux candidats de ce qui était alors le FN, Laure-Emmanuelle Philippe (dont Christophe Barthès était alors le suppléant, Ndlr) et Robert Morio, de réaliser des scores de 3,92 et 3, 83% des suffrages exprimés, avec 44 et 43 voix (1 144 grands électeurs étaient alors comptabilisés dans l’Aude).

 

Source : L’Indépendant