Sélectionner une page

Communiqué de presse de Laure-Emmanuelle PHILIPPE, conseillère régionale d’Occitanie, conseillère municipale de Leucate :

 

Quand ce qui devait être une belle manifestation sert de campagne électorale !

 

Port Leucate fut créée il y a 50 ans, grâce la Mission Racine, sous la houlette -très- lointaine du Général de Gaulle. Cette entité nouvelle, voulue libérée de toute contrainte automobile, fut dédiée aux vacances familiales, sportive et nature et ce, grâce au célèbre architecte : George CANDILIS.

La municipalité a logiquement décidé de fêter le cinquantenaire de la station durant tout l’été. Vos élus leucatois du Rassemblement National se félicitent d’une telle manifestation de 3 mois qui, ils l’espèrent, ramènera gaieté et animation sur notre station. Ils s’y associeront donc pleinement aux côtés de leurs concitoyens.

En revanche, nous ne pouvons que critiquer vivement le choix du maire quant à l’invité qui inaugurera une stèle à l’effigie du Général de Gaulle durant le début des festivités : N.Sarkozy. Outre le fait qu’il aurait paru plus opportun de créer un monument à l’effigie de Pierre Racine et de Georges Candilis, à qui nous devons vraiment Port Leucate, l’ancien président déchu ne peut, à lui seul, ni représenter le Général de Gaulle, loin s’en faut, ni arguer d’une quelconque contribution au développement de Port Leucate, bien au contraire.

En plus d’être un choix maladroit voire électoral, la facture risque aussi d’être salée. Le Conseil Municipal n’ayant pas été avisé, il n’a donc pu apprécier le budget alloué à une telle décision qui risque de se transformer en dépenses folles : sécurité, logement, repas, aménagement ou encore rétribution de l’invité. Le maire s’est donc non seulement octroyé le droit de politiser une cérémonie qui ne devrait pas l’être, mais également celui de le faire avec les deniers de ses administrés alors que ces derniers ne risquent pas d’être tous en accord idéologique avec ce personnage sorti des archives d’un parti mourant et aux déplacements ultra coûteux.

Monsieur Py, ce cinquantenaire devait RASSEMBLER HUMAINEMENT, PAS DIVISER IDÉOLOGIQUEMENT !